Présentation

Transformation du site

Laisser les espaces respirer

Avec un potentiel architectural exceptionnel, la Friche la Belle de Mai, ancienne manufacture des tabacs, a connu, connaît et connaîtra de grandes transformations.

Avant d'aborder les transformations urbaines et architecturales de la Friche la Belle de mai, il convient de rappeler que les 12 hectares qu'a libéré l'ancienne manufacture de tabacs en 1990 se découpent aujourd'hui en 3 espaces distincts :
 
L’îlot 1 : Le pôle patrimoine concentré sur la conservation et la restauration d’œuvres d’art et d’archives. Etendu sur 24 000 m², il regroupe les Archives Municipales de Marseille, la Conservation du Patrimoine des Musées, le Centre Interrégional de Restauration et de Conservation du Patrimoine (CICRP), le Fonds Communal d'Art Comptemporain et l’Institut National de l’Audiovisuel Méditerranée (INA). Cet espace rassemble et valorise tous les documents qui marquent et retracent l’histoire de Marseille.
 
L’îlot 2 : Le pôle média rassemble des entreprises du secteur de l'audiovisuel. Il offre tous les locaux et services nécessaires au tournage, à la production, à la diffusion et aux prestations techniques d'oeuvres audiovisuelles. C'est dans cet espace que se trouvent notamment les studios de la série télévisée Plus Belle la vie.
 
Ces deux îlots, qui ont déjà été réhabilités, sont indépendants de ce que l'on appelle communémment la Friche tant d'un point de vue des activités que de la situation géographique puisqu'ils se situent rue Guibal. La Friche la Belle de mai n'est donc ni le pôle patrimoine, ni le pôle média. C'est l'îlot 3 qui abrite la Friche la Belle de Mai, Pôle Arts de la Scène et Arts visuels dédiés à la création contemporaine, ainsi qu'on pôle musique en cours de développement et dont l'entrée principale se situe rue Jobin.
Info