Présentation

Leipzig, ville de héros ?

Photographies, peinture, dessins, installation vidéo

du 7 au 29 mars 2015

9 artistes composent une définition moderne de la figure mythique du Héro en hommage à Leipzig. Vernissage le 6 mars à 18h.

du 7 au 29 mars 2015
de 13h à 19h

Leipzig, ville de héros ?

Photographies, peinture, dessins, installation vidéo

Goethe-Institut

Avec Wolfgang Mattheuer, Evelyn Richter, Matej Kosir, Magret Hoppe, Lada Nakonechna, Tilo Baumgärtel, Sebastian Stumpf, Katie Armstrong, Alba D`Urbano et Rebecca Wilton.

 

9 artistes composent à travers photographie, peinture, dessin et installation vidéo une définition moderne de la figure mythique du Héro en hommage à Leipzig, principal théâtre de la Révolution pacifique de 1989 en RDA et aujourd'hui l’un des hauts-lieux de la culture en Allemagne.

 

Aujourd’hui, Leipzig est connue dans le monde entier pour son art contemporain, elle est la ville musicale par excellence, ville de livres et de foires et bien entendu, elle est célèbre pour sa révolution pacifique qui lui a valu le titre de « ville de héros ». La variété, l’ouverture et la vitalité de sa scène artistique sont impressionnantes. Après quarante ans d’isolement est-allemand, Leipzig se nomme aujourd’hui, vingt-cinq ans après la chute du Mur, à nouveau fièrement la « ville des créatifs », et est devenue entre-temps l’une des métropoles de la culture les plus vivantes en Allemagne et en Europe.

 

L’exposition éponyme décline le leitmotiv de l‘héroïsme en plusieurs variantes. Photographie, animation et art conceptuel – des artistes contemporains débattront dans l’exposition de la notion moderne de héros à l’exemple de la ville de Leipzig. Les œuvres présentées sont aussi la preuve qu’avec ses institutions culturelles, Leipzig a su se hisser à la tête des métropoles européennes de la culture.

 

Lectures croisées le vendredi 27 mars à 18h
Lectures et rencontre croisée entre l’écrivain leipzigois Clemens Meyer (Quand on rêvait, parution 2 avril 2015, Piranha) et l’écrivaine marseillaise Minna Sif (Massalia Blues, 2013, Alma). Deux récits urbains, entre poésie et violence.
En coopération avec La Marelle

Dans le cadre de
Exponentielle de mars

Exponentielle de mars

Le dernier vendredi du mois c'est nocturne à la Friche !

le 27 mars 2015 | à partir de 18h

L’artiste résident indisciplinaire eRikm nous propose un "parcours" musical en tirant le fil des espaces, des formes et des thèmes des expositions du moment.
Info