à lire

La Cartonnerie, les Studios et le Campement

Salles de spectacle, de danse et bureaux

3 lieux, 3 espaces rénovés ou construits.

La Cartonnerie, les Studios et le Campement

Salles de spectacle, de danse et bureaux

Le bâtiment dit " La Cartonnerie " date des années cinquante (la Seita y faisait le conditionnement du tabac).
Il a été décidé d’en conserver une partie pour en faire un lieu de spectacle de grande hauteur qui n’existait pas il y a quinze ans à Marseille. Pour ce faire, ARM a investi le lieu et saisi l'occasion de la Biennale d’Architecture de Venise en 2000 à laquelle l'agence était invitée à participer.

 

Matthieu Poitevin et Fabrice Lextrait y aménagent un vaporetto en salon, tandis qu'à Marseille ils installent des gradins et une structure dans " La Cartonnerie " pour y accueillir la Biennale hors les murs. Construite en murs de béton de 8 à 12 mètres de hauteur, avec une charpente métallique, un pan de façade a été découpé pour l'ouvrir à la lumière.
Quand Marsatac s‘est installé à la Friche (2010), ARM a augmenté la jauge d’accueil du public (450 places) et mis en oeuvre la réfection thermique et acoustique de la façade (caissons de bois emplis de paille et bardage en acier galvanisé).

 

Dans l'espace libéré, ARM a conçu un passage, un parvis et deux nouveaux bâtiments. Bas et en longueur, ce sont deux "frites": un bloc abritant une salle de danse et des bureaux, nom de code "Les Studios", parallèle à un autre bloc, le "Campement", hébergeant des bureaux provisoires. Le "Campement" est constitué de 1.000 m2 d'algécos peints par un artiste résident à La Friche : Pierre Gattoni. Cette mise en peinture est une façon de sortir l'algéco de sa connotation pauvre et chantier pour lui donner une véritable identité.

Info