Présentation

La bohémia electronica... nunca duerme

Dans le cadre du festival Reevox

le 31 janvier 2015

Entre la forme cinématographique, performative, et théâtrale, La bohémia electrónica de Kristoff K. Roll est incarnée par les magiciens-musiciens C. Rieussec et J-K. Camps.

le 31 janvier 2015
19h30

La bohémia electronica... nunca duerme

Dans le cadre du festival Reevox

Dans «La bohemia electrónica», tout se transforme continuellement, l’architecture, les objets, les êtres.
Toutes les métamorphoses sont induites par le son : l’image, le texte, le déplacement surgissent du son, la magie nait du son, même l’architecture est emballée par le sonore.
Carole Rieussec et J-Kristoff Camps incarnent ces magiciensmusiciens.
Les objets et l’architecture sont modifiés par les images projetées du vidéaste Jérémie Scheidler. La performeuse et plasticienne, Enna Chaton, interroge le spectateur par ses «actions plastiques» ponctuelles.
L’espace de jeu se fond dans le dispositif lumineux de Jean-Gabriel Valot, au sein de la scénographie de Daniel Fayet qui intègre le spectateur à cette lanterne sonore.
«La bohemia electrónica» oscille entre la forme concertante, cinématographique, performative, et théâtrale.

Dans le cadre de
Reevox

Reevox

Festival, 4e édition

le 31 janvier 2015 à la Friche | à partir de 19h30

Fidèle au dialogue des genres et au croisement des disciplines, la programmation est dédiée aux écritures musicales improvisées et actuelles et aux arts électroniques.
Info