à lire

Images en mémoire, images en miroir

Des ateliers de création partagée

Images en mémoire, images en miroir

Des ateliers de création partagée

« Images en mémoire, images en miroir » est une exposition vidéographique composée de courts-métrages réalisés à partir d’images d’archives mises à disposition par l’Institut National de l’Audiovisuel. Ces courts-métrages ont été réalisés avec différents groupes d’amateurs, accompagnés par des cinéastes dans un processus de réalisation.

Ce projet est développé pendant 4 ans, en prison avec des groupes de  personnes détenues et à l’extérieur avec des étudiants, des adultes, des personnes âgées... Il s’étend sur le territoire de la région PACA (Marseille, Aix-en-Provence, Avignon, Martigues) mais aussi en Europe et autour de la Méditerranée (Allemagne, Espagne, Italie, Liban, Norvège).

Chaque année, un fonds commun d’images d’archives est déterminé à partir de différentes thématiques (Mur de Berlin, murs dans le monde, conquête de la lune, ségrégation, infiniment petit, révoltes sociales et manifestation de la nature). Ces images sont mises en travail par les réalisateurs avec l’ensemble des participants, suivant une « règle du jeu » commune. Les films témoignent des liens entre le parcours individuel des participants et l’histoire collective. Accepter de plonger son regard sur l’archive, c’est se découvrir soi-même parmi les autres. L’image-mémoire devient image-miroir.

Des temps de rencontre et de travail sont organisés entre les différents groupes, que ce soit « dedans », dans les ateliers de cinéma de la prison des Baumettes, ou dehors. Ces temps de rencontre et de travail sont fondamentaux : ils permettent aux participants de vivre une expérience artistique mais aussi humaine : aller à la rencontre d’autres groupes et d’autres territoires. Ils s’interrogent ensemble sur ce qu’ils peuvent inventer et partager. Les films réalisés sont la trace visible de ce dialogue entre des cultures, des générations et des milieux sociaux très différents.

 

La règle du jeu

 

1. L’origine du jeu

Un atelier intitulé « Les spectateurs » est créé dans six pays d’Europe et de Méditerranée de 2009 à 2012 : l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie, la Norvège, le Liban.

2. Thèmes

Le thème général et commun à tous les courts-métrages réalisés est « Frontières dedans/dehors ». Il se décline en thématiques.

3. Le jeu

Les participants de cet atelier réalisent des courts-métrages basés sur le montage d’images d’archives.

4. Les archives

La sélection d’images d’archives est réalisée à partir d’un corpus commun fourni par l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) France. Chaque année, ce corpus est composé de 4h d’images d’archives

5. Les images

Les films sont uniquement constitués des images d’archives.

6. Le montage

Ces images peuvent être transformées, remontées et retravaillées.

7. Le son

La création de la bande-son se fait à partir de nouveaux matériaux: textes créés ou empruntés, paroles (récits individuels ou collectifs, vécus ou imaginés), ambiances ou créations sonores. Tous les sons ou textes participants de la création doivent être libres de droits.

8. L’aire de jeu

Chaque court-métrage est réalisé dans le cadre d’un atelier dirigé par un réalisateur.

9. Les joueurs

Les « joueurs » participants du projet Frontières dedans/dehors vivent dans différents pays d’Europe et de Méditerranée, qu’ils soient en prison (le dedans) ou à l’extérieur (le dehors) : Allemagne, Espagne, France, Italie, Norvège, Liban, Bulgarie, Turquie, Slovaquie, Turquie, Grèce, Roumanie.

10. La durée

La durée maximum de chaque court-métrage est fixée à 6 minutes.

11. La diffusion

Une sélection d’une quarantaine de ces films sera diffusée à travers une exposition vidéographique intitulée « Images en mémoire, images en miroir » en projection ou en réception sur des écrans.

12. Le but du jeu

A travers la réalisation de ces courts-métrages, les participants et les réalisateurs des cinq pays européens seront amenés à bâtir un dialogue entre la prison (le dedans) et la société (le dehors), à explorer les possibilités d’une histoire et d’une identité commune et à construire un espace commun de création qui dépasse les frontières.

 

 

Une exposition vidéographique

 

40 courts-métrages parmi les 120 films réalisés pendant ces ateliers, constituent l’exposition vidéographique. L’ensemble des films sera aussi visible dans un espace de l’exposition grâce à une borne de visionnage.

« Images en mémoire, images en miroir » est un voyage dans l’histoire collective et dans l’intimité d’hommes et de femmes qui se sont emparés d’images télévisuelles qui les ont marqué, et qui ont constitué leur mémoire.

Cette exposition interroge la place de spectateur. Celui-ci est mis en situation de face-à-face : Des écrans sont installés dos à dos - De face, devant chaque écran, des spectateurs regardent les courts-métrages - De profil, ils semblent se regarder. Ils se font face, sans se voir et se rencontrent à travers les films. Cette scénographie prolonge avec les spectateurs le processus engagé dans ces ateliers de création partagée.

Les films qui participent de cette exposition sont mis en dialogue par des associations : sur chaque écran de l’exposition, une boucle de 3 à 5 films tourne en continu. Ces associations créent un espace d’interaction entre les films : opposition, confrontation, respiration... Dans cet espace, le spectateur explore et déploie les liens invisibles qui existent entre les films.

 

En savoir plus sur l'évènement

du 13 au 30 juin 2013

 

Production Lieux Fictifs, en coproduction avec Marseille-Provence 2013 et l'I.N.A. (Institut National de l'Audiovisuel)

Info