à lire

Darren Roshier

Artiste en résidence chez Astérides de janvier à juillet 2014

Darren Roshier

Artiste en résidence chez Astérides de janvier à juillet 2014

Astérides

"Mon travail se caractérise par diverses tentatives de jouer avec le cadre. Ce dernier peut-être l’institution, le monde de l’art, voir l’essence même de tout processus de création. A travers mes travaux, que j’appelle aussi volontiers des commentaires sur le cadre, je questionne la compréhension cognitive d’une pièce qui est par définition discursive. Le langage, le texte, le discours sont des notions qui reviennent de manière récurrente dans beaucoup de mes projets. En questionnant la compréhension cognitive d’une proposition artistique, je la contextualise.

 

Au delà de questionner et énoncer en direct la compréhension cognitive du spectateur je questionne aussi, d’une part, la mémoire que le spectateur aura du projet et d’autre part, la vision que peut avoir un spectateur qui voit une documentation de mon travail. Ce dernier est donc contextualisé au moment où il est montré et l’est aussi dans ma propre évolution artistique. Ce nouveau cadre permet d’exemplifier – à travers mon évolution personnelle dans le monde de l’art – l’évolution de la carrière artistique d’un jeune artiste. C’est ce que je nomme l’auto-historicisme. Au delà de ces réflexions très sérieuses, j’essaie toujours de penser mes projets de manière humoristique et absurde. Les différentes dualités qui découlent de mes pièces, à la fois ratées et réussies, bien et mal faites, ou encore de l’ordre de la présentation ou de la représentation, permettent à mon travail de se mettre dans une position de questionnement et de tâtonnement plus que dans une prise de position claire et précise."

Darren Roshier

Info