à lire

Belle de Mai Unframed

Dans le cadre des Quartiers Créatifs Belle de Mai

Une exposition collective dans le quartier Belle de Mai et une installation sur les façades de la Friche, par le photographe JR.

Belle de Mai Unframed

Dans le cadre des Quartiers Créatifs Belle de Mai

 
Exposition visible en déambulation libre dans le quartier et à la Friche
Plan d'implantation pour se repérer disponible à l'accueil-billetterie  de la Friche ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h ou à consulter en ligne ici
 
 
Unframed (Hors-cadre) est un projet urbain inédit développé par l’artiste JR dans divers endroits du monde. A partir de photos d’archives recadrées et collées sur des façades, JR propose une nouvelle lecture de ces photographies et du lieu qu’il investit. C'est un projet en cours depuis 2010, réalisé à partir d'images de photographes célèbres ou anonymes et d'images d’archives que JR interprète et re-contextualise à l'échelle d'un lieu, d'un quartier ou d'une ville. 

 

À la Belle de Mai, des habitants du quartier se sont plongés dans leurs albums personnels. L’artiste JR transfigure alors, de façon monumentale sur les façades du quartier et de la Friche, ces empreintes personnelles et plurielles de ce qui constitue une partie de l’identité, de l'histoire et de la mémoire collective de la Belle de Mai.

 
Actions participatives :
Comme tous les projets du Programme Quartier Créatifs, les phases du projet ont compris des temps de participation publique : 
 
  • Ateliers de sensibilisation à l’image d’archives et de re-découverte du quartier ont été menés de novembre 2012 à février 2013 par Anne Loubet, photographe, en connivence avec l’équipe de la Friche et de JR.
  • Rendez-vous bimensuels organisés à la Maison Pour Tous les vendredis après-midi : récoltes de photo d’archives, balades urbaines…
 
Ces ateliers et rendez-vous bimensuels ont donné naissance à une œuvre sur une façade de la Friche et à un collage collectif dans le quartier de la Belle de Mai.
 
 
Les Quartiers Créatifs
Démarré dès 2011, le programme « Quartiers créatifs » de Marseille-Provence 2013 ont installé des artistes en résidence au coeur d’une quinzaine de quartiers en rénovation urbaine sur tout le territoire de la Capitale Européenne de la Culture 2013.
 
 
 
JR
JR possède la plus grande galerie d’art au monde. Il expose librement dans les rues du monde entier, attirant ainsi l’attention de ceux qui ne fréquentent pas les musées habituellement. Son travail mêle l’art et l’action et traite d’engagement, de liberté, d’identité et de limite.
 
En 2006, il réalise Portrait d’une génération, des portraits de jeunes de banlieue qu’il expose, en très grand format, dans les quartiers bourgeois de Paris. Ce projet illégal est devenu officiel lorsque la mairie de Paris a affiché des photos de JR sur ses bâtiments.
 
En 2007, avec Marco, il réalise Face2Face, la plus grande expo photo illégale jamais créée. JR a affiché d’immenses portraits d’Israéliens et de Palestiniens face à face dans huit villes palestiniennes et israéliennes et de part et d’autre de la barrière de sécurité.
 
En 2008, il est parti pour un long périple international pour Women Are Heroes, un projet dans lequel il souligne la dignité des femmes qui sont souvent les cibles de conflits. Le film éponyme a été sélectionné par la Semaine de la Critique au Festival de Cannes en 2010 et a concouru pour la Caméra d’Or.
 
Au même moment, il crée le projet Wrinkles of the City, (les sillons de la ville). Ce projet inédit constitue le témoignage de la rencontre entre JR et les personnes âgées des grandes villes en mutation. En rencontrant et en photographiant ces personnages pour coller leur portrait sur les murs, JR imagine leurs rides et les sillons sur leurs visages comme les marques du temps, des traces de la vie se confondant avec l’histoire de leur ville.
 
L’artiste a choisi des villes ayant connu des fortes mutations socio-culturelles telles que Cartagéne en Espagne, Shanghai, Los Angeles ou Cuba.
JR crée «l’art infiltrant» qui s’affiche, sans y être invité, sur les immeubles des banlieues parisiennes, sur les murs du Moyen-Orient, sur les ponts brisés d’Afrique ou dans les favelas, au Brésil. Des gens qui vivent souvent avec le strict minimum découvrent quelque chose d’absolument superflu.
 
Et ils ne se contentent pas de voir, ils participent. Des vieilles dames deviennent mannequins pour un jour, des enfants se transforment en artistes pour une semaine. Dans cette action artistique, il n’y a pas de scène qui sépare les acteurs des spectateurs.
 
Après les expositions locales, les images sont transportées à New York, Berlin ou Amsterdam où les gens les interprètent à la lumière de leur propre expérience.
En 2010, dans le cadre du Festival Image de Vevey en Suisse, il propose le projet UNFRAMED. Avec ce projet, JR réinterprète dans des formats gigantesques des images de célèbres photographes ou de simples anonymes récupérées dans des fonds d’archives. Pour cela, il intervient sur la photo en la recadrant, en isolant un détail, ou en passant de la couleur au noir et blanc. Son geste devient réellement subjectif en fonction de l’endroit choisi pour le collage qui donne une nouvelle clé de lecture à la photographie mais également au bâtiment, à la rue, au quartier, voir à la ville tout entière qui devient un musée a ciel ouvert.
 
 
Anne Loubet
Anne Loubet est photographe freelance spécialisée dans le portrait et le reportage de société, elle travaille pour différents magazines (Le Point, Le Nouvel Observateur, LSA, Néorestauration...) et pour la région PACA.
Un premier parcours dans le milieu du cinéma lui a permis de constituer une galerie de portraits de réalisateurs et de photos de tournage.

 
 
À Marseille, elle enrichit sa découverte de la ville par des sujets sur les quartiers populaires des ports, du Panier et sur les jardins ouvriers.
 Elle mène actuellement une recherche personnelle sur les loisirs des retraités et des groupes de vacanciers.
Enfin, elle voyage en Europe de l'Est et s'interroge sur la position stratégique du Danube.
 
 
 
Info